Les fermiers

Cédric

J’ai grandi en milieu rural mais mes études et le travail m'ont mené dans les grandes villes sans que cela ne me plaise vraiment. Aujourd'hui, je retrouve le grand air, les prairies et les animaux avec un immense plaisir. Depuis quelques années je fais mon pain et c'est tout naturellement que je me suis tourné vers le métier de paysan boulanger. Je multiplie d’anciennes variétés de blés depuis quelques années afin de pouvoir choisir le goût et la texture que je souhaite donner à mon pain. Après un passage en BPREA, afin d’apprendre plus sérieusement à travailler la terre, je peux enfin vivre de ce que j’aime faire. Le pain est au levain naturel, cuit au feu de bois dans le four traditionnel de la ferme. Je pétris tout à la main et ne travaille qu’avec des variétés anciennes de blés.

Téo

Adolescent je passais mes vacances à travailler sur la ferme de mon grand père en Ardèche. J’adorais m’occuper de ses brebis et les garder le long de la rivière. A 30 ans et après un emploi d'ingénieur à Paris, j’ai franchi le pas et validé un bac professionnel agricole. J'aspirais à une vie plus proche de la nature qui puisse contribuer au développement d'un territoire. Les nombreux séjours dans des fermes caprines (stages et wwoofing) puis le salariat au service de remplacement, ont confirmé mon souhait de me lancer dans l’élevage et la transformation fromagère. J'aime les chèvres pour leur caractère bien trempé et leur aisance dans les parcours.

De la rencontre au projet :

Nous nous sommes rencontrés en 2011 à Lyon dans un club sportif. Étudiants passionnés par les produits fermiers et faits maison nous nous sommes rapidement liés d’amitié. Les contraintes professionnelles nous ont ensuite amenés à déménager respectivement à Rennes et Paris. C’est dans ce contexte que nous nous sommes simultanément engagés dans un projet de reconversion en agriculture.

Nous nous sommes alors rendus compte que nous avions un grand nombre d’envies et d’objectifs similaires pour notre nouvelle vie. Nous voulions que nos fermes soient des lieux de production alimentaire pour nous et nos voisins mais aussi des lieux de sensibilisation, d’éducation et d’échanges culturels pour dynamiser le territoire. Face à ce constat et aux nombreuses interactions possibles et bénéfiques entre nos deux activités, nous avons décidé de fusionner nos projets.